Home » News

L’Automne caucasien : Automne 2015, la débâcle. Retour au bercail du ‘ Printemps Arabe’ ou de ‘L’automne Caucasien’ ?

28 September 2015 3,884 views 2 Comments
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

 

Le présent flux de migrants en Europe est l’une des conséquences immédiates et  imprévisibles du   ‘printemps arabe’, des conflits  de la Syrie, de l'Irak,  de l'Afghanistan,  du  Soudan et des ressortissants d'autres pays  persécutés et  contraints de quitter leur pays d’origine. The Bridge MAG. Image

Le présent flux de migrants en Europe est l’une des conséquences immédiates et imprévisibles du ‘printemps arabe’, des conflits de la Syrie, de l’Irak, de l’Afghanistan, du Soudan et des ressortissants d’autres pays persécutés et contraints de quitter leur pays d’origine. The Bridge MAG. Image

Prenant son envol   de la Tunisie  en Afghanistan, en passant par le Soudan tout en sillonnant  les cieux d’autres pays déchirés et meurtris par la guerre, l’avion  continental militaire  vient d’atterrir à  domicile  submergé de réfugiés.

Du ‘Printemps Arabe’  à ‘ l’Automne  caucasien’, il n’y a  qu’une conséquence logique.

La Débâcle.

Il ne s’agit pas d’un des volumes  de la série des Rougon- Macquart  d’Émile Zola publié  en 1892. Plutôt de l’humiliation,  de l’échec cuisant de la politique étrangère Américaine et  Européenne dans le monde.

La politique étrangère  occidentale vivrait-elle à chaud les conséquences immédiates de sa politique étrangère meurtrière ?  

La crise de l’immigration en Europe  fait la une des journaux au Royaume-Uni et dans le reste du monde. Les photographies  des  enfants sans vie crachés  par les vagues  et  des reportages sur des foules désespérées de   traverser les Balkans à pied dominent les medias,  mais très peu a été dit sur la source de la catastrophe.

L’histoire de la diaspora des  réfugiés  remonte à  la Première Guerre mondiale. Dans son article intitulé «Le printemps arabe et l’Occident: Sept leçons de l’histoire», Seumas Milne écrit:

«Le Moyen-Orient n’a jamais été pleinement décolonisé. Sculpté  en  Etats éphémères  après la Première Guerre mondiale, il a été bombardé et occupé – par les Etats-Unis, l’Israël, la Grande-Bretagne et la France – verrouillé  par des bases et tyrannies américaines soutenues par l’Occident. Le monde arabe a été la cible d’ingérence et d’intervention perpétuelles depuis qu’il est devenu officiellement indépendant ».

Seumas Milne est un journaliste et écrivain célèbre  pour ses opinions politiques  de la gauche britannique: il est chroniqueur et rédacteur en chef adjoint au journal The Guardian.

La révolte des  arabes qui a  éclaté en Tunisie il ya quelques années  a  été justifiée par  la corruption, la pauvreté et le manque de liberté, plutôt que  de la domination occidentale ou  de l’occupation israélienne.

  • Pourquoi la politique étrangère occidentale dans le monde entier est considérée comme un échec?

A qui profitent les guerres ?

Lugubres sont encore les rouages ​​de l’ombre du capitalisme mondial; en particulier celui de la vente d’armes, qui profite de la guerre.

Comme  John Pilger le prédisait   il ya seulement quelques mois dans le New Statesman:

 La seule façon d'empêcher des milliers de réfugiés forcés de quitter leur pays d'origine est pour les puissances occidentales d'arrêter l'ingérence dans les affaires de ces pays. The Bridge MAG. Image


La seule façon d’empêcher des milliers de réfugiés forcés de quitter leur pays d’origine est pour les puissances occidentales d’arrêter l’ingérence dans les affaires de ces pays. The Bridge MAG. Image

«Le soulèvement en Egypte est  notre théâtre du possible. Les États-Unis sont  largement responsables des misères et  déchirements dans le Moyen-Orient. L’idéal serait d’y mettre fin promptement afin d’éviter un effet boumerang. … Rappelez-vous du parrainage  anglo-américain  secret des  djihadistes comme «rempart» contre le contrôle démocratique du pétrole ».

Il en va de  même  pour  la guerre des ressources minières et d’autres minéraux en Afghanistan (souvenez-vous de Kaboul, d’Irak  et des armes présumées  ‘bactériologiques’ et de   ‘destruction massive’,  de  la Libye, la Syrie, le Soudan, la République démocratique du Congo, et de nombreux autres pays encore,  assiégés  par les  affrontements  et la misère).

Pourtant, les populations européennes et américaines  prises dans leur ensemble n’ont rien à voir de ce gâchis. Seule une poignée de politiciens sans scrupules désireux de contrôler et de dominer le monde à tout prix  devrait être  tenue  pour responsable.

Dans son article intitulé «La Trahison de l’Afghanistan», John Pilger décrit la cupidité,  les bassesses et méchancetés  de l’Amérique  comme suit:

Satisfaire les besoins de nécessité courante des immigrés   ne suffit pas. L'Europe devrait plutôt exhorter ses politiciens de cesser de s'ingérer dans la politique et la diplomatie d’autres gouvernements au nom de la «démocratie». The Bridge MAG. Image

Satisfaire les besoins de nécessité courante des immigrés ne suffit pas. L’Europe devrait plutôt exhorter ses politiciens de cesser de s’ingérer dans la politique et la diplomatie d’autres gouvernements au nom de la «démocratie». The Bridge MAG. Image

«L’objectif américain était la réalisation d’un« rêve » de  60 ans, celui  de la  construction d’un oléoduc de l’ancienne Caspienne  de l’Union Soviétique à travers le port en eau profonde de l’Afghanistan. Les Américains offraient  aux  talibans 15 cents pour 1000 pieds de gaz qui passeraient  par l’Afghanistan. Bien qu’étant toujours sous  le régime  Clinton,  Bush senior était employé comme  consultant rémunéré de l’impressionnant  groupe Carlyle  qui gère 164 entreprises  spécialisées dans le pétrole ,  le gaz , les pipelines et les armes. Parmi ses clients  saoudiens, la famille  Ben Laden ( cette même  famille  Ben Laden, avait été autorisée à quitter les États-Unis en toute discrétion quelques jours après les attentats du 11 Septembre)’’.

Les 15 cents pour 1000 pieds de gaz promis à l’Afghanistan  s’envolent  en fumée  lorsque deux ambassades américaines en Afrique de l’Est ont  été bombardées.

Les Américains  blâment  tout de suite  Al-Qaïda et établissent   la connexion avec l’Afghanistan. Le projet de pipeline continue désormais  sans les Afghans.  C’est plutôt l’ambassadeur américain en Afghanistan, John J Maresca, un  ancien   d’Unocal qui contrôle tout.

En fait,  la mer  Caspienne est une mer intérieure, c’est-à-dire fermée. Le pétrole doit être transporté hors de la région par pipeline. Par conséquent, celui qui contrôle les pipelines contrôlera forcément  le pétrole. Toutes les  cibles de l’invasion militaire des  États-Unis, se trouvent tout particulièrement dans cette zone cible.

C’ est pourquoi L’humanité tout entière devrait exiger de l’impérialisme américain qu’il se retire de la région.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), et des statistiques récentes 320 000 personnes ont traversé la Méditerranée,

Le présent flux de migrants en Europe est l’une des conséquences immédiates et  imprévisibles du  

 L’équation est simple : pas de guerre, pas de réfugiés. The Bridge MAG. Image


L’équation est simple : pas de guerre, pas de réfugiés. The Bridge MAG. Image

‘printemps arabe’, des conflits  de la Syrie, de l’Irak,  de l’Afghanistan,  du  Soudan et des ressortissants d’autres pays  persécutés et  contraints de quitter leur pays d’origine.

 L’équation est simple : pas de guerre, pas de réfugiés.

Satisfaire les besoins de nécessité courante des immigrés   ne suffit pas. L’Europe devrait plutôt exhorter ses politiciens de cesser de s’ingérer dans la politique et la diplomatie d’autres gouvernements au nom de la «démocratie».

La seule façon d’empêcher des milliers de réfugiés forcés de quitter leur pays d’origine est pour les puissances occidentales d’arrêter l’ingérence dans les affaires de ces pays.

Nous vivons dans un âge de la discipline, culture et civilisation. Pourtant, le  capitalisme international   perdra davantage  la boussole morale,  s’il s’obstine à s’appuyer  à  perpétuité  sur des  conflits mondiaux pour asseoir et maintenir  sa productivité économique. 

Les avis sur la crise des refugiés sont multiples : Thierry Meyssan,

montre que les photographies d’un enfant noyé et des reportages sur des foules traversant les Balkans à pied,  sont fabriquées  et servent les intérêts du patron des patrons allemand, Ulrich Grillo, et de l’Otan.

‘‘Le président de la Fédération de l’industrie allemande, Ulrich Grillo, souhaite 800 000 travailleurs étrangers supplémentaires en Allemagne. Les accords européens l’interdisant et l’opinion publique y étant hostile, il participe à la mise en scène de la « crise des réfugiés » pour faire évoluer la réglementation.’’

Thierry Meyssan est  écrivain  Français  et consultant politique. Président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace,  il est aussi le petit-fils du colonel Pierre Gaïsset, observateur militaire de l’ONU (Organisation des Nations Unies).

Quoi qu’il en soit, nous ne pouvons que conclure que,  si l’accumulation des ressources pétrolières ou minérales implique le bombardement de civils innocents, leurs écoles et leurs  hôpitaux,  nous devons  sûrement remettre en cause  notre vision du monde.

L’éditrice

Rachel Tcheungna

2 Comments »

  • kontentmachine.com said:

    great issues altogether, you simply gained a emblem new reader.
    What would you recommend in regards to your publish that you just made a few days ago?
    Any certain?

    • Rachel Tcheungna said:

      Dear reader,

      Many thanks for your constructive comments
      Kind regards,

      Rachel

Leave a comment!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.